Régler ses suspensions : SAG et compression – 1ère partie

Avec la généralisation des suspensions, le vtt est devenu un sport mécanique à part entière. Les constructeurs proposent des cinématiques privilégiant un certain type de comportement, en fonction du programme auquel est destiné le vélo. De leur côté, les équipementiers rivalisent de créativité pour proposer des suspensions toujours plus sophistiquées, permettant des réglages aux petits oignons. Et c’est là que cela se complique. Voici dont un éclairage en 2 partie sur les principes de réglage des suspensions (fourche et amortisseur) pour optimiser votre ride. Première partie : le SAG et la compression haute et basse vitesse.

Ajuster le SAG

Le SAG (to sag : précontraindre en anglais) est la valeur d’enfoncement des suspensions lorsque vous vous installez sur le vélo (sac, casque et autres équipements compris). L’ajustement de cette valeur est essentiel car cela déterminera la manière dont la fourche et l’amortisseur assureront la liaison sol/vélo. En fonction de votre style de ride et de terrain, voire votre catégorie de vtt, cette valeur varie entre 20 et 40% du débattement total de la suspension.

Avant de commencer, assurez-vous que la compression est en mode ouvert, ou en mode descente en fonction de la marque de vos suspensions. Si vous ne vous y retrouvez pas, choisissez le réglage le plus souple.

Positionnez-vous sur le vélo

Installez-vous sur votre vélo en position statique, les 2 pieds sur les pédales, appuyé contre un mur, ou tenu par un copain. Selon que vous soyez crosseur, enduriste ou descendeur, vous n’adopterez pas la même position :

  • Crosseur : position assise
  • Enduriste : position assise pour un ride classique, debout sur les pédales pour un compétition ou une sortie hardcore.
  • Descendeur : debout sur les pédale, en position d’attaque.

Ici, il est essentiel d’avoir un partenaire : sautillez légèrement sans bloquer les freins. Revenez ensuite à votre position initiale. Votre partenaire doit alors positionner le o-ring (l’anneau de caoutchouc) au ras du plongeur ou du piston, au niveau du joint racleur. Descendez du vélo sans mouvement brusque et prenez les mesures.

Définissez le SAG de votre amortisseur

Pour un usage polyvalent, un SAG de 25-30% est suffisant. Pour plus de confort, vous pouvez monter jusqu’à 35% Pour une course de cross-country, vous pouvez descendre à 20%.

régler le SAG Fox RP23

En noir : le O-ring d’un Fox RP23

Tenez cependant compte du type de suspension. Un mono-pivot entre plus rapidement dans le débattement : diminuez la valeur du SAG. Une suspension plus progressive supportera un peu plus de SAG.

Enfin, sachez que certains constructeurs (Spé, Yeti, Trek…) utilisent des versions modifiées des amortisseurs standards : leurs courbes de compression sont adaptées à la cinématique de la suspension. Donc partez des valeurs « constructeurs » et adaptez les à votre style de ride.

Définissez le SAG de votre fourche

Réglage SAG Rock Shox

Le O-ring sur une RockShox

Le SAG de la suspension avant ne doit pas nécessairement être accordé avec celui de votre amortisseur. Un crosseur se contentera de 15 à 20% pour limiter le pompage. Un rider du dimanche préfèrera le confort apporté par un SAG de 25%. Un rider agressif en descente optera pour 30%.

Testez le comportement de votre vélo

Choisissez un boucle de test alternant montées raides, et descentes engagées. Si à la fin de votre test, vous n’avez pas utilisé tout votre débattement, augmentez le SAG en dégonflant légèrement votre suspension. Votre fourche et votre amortisseur sont conçus pour fonctionnez de manière optimale si toute leur course est utilisée. Au contraire, veillez à ne pas talonner : dans ce cas, réduisez le SAG en surgonflant un peu au-dessus de la valeur préconisée.

Sachez enfin que ces valeurs vont conditionner le comportement de votre vtt. Modifier légèrement le SAG conditionnera l’absorption des petits chocs sans pompage supplémentaire notable. Trop de SAG à l’avant et le vélo plongera plus sur les freinages appuyés et les descentes engagées.

Réglage de la compression

Le réglage de la compression joue sur le passage de l’huile dans le piston : en faisant varier la quantité et la vitesse de passage de l’huile, on modifie le comportement de la suspension pendant la phase de compression. Sur certaines suspensions comme la RockShox Recon, le réglage de la compression est effectué en usine. A la rigueur, un blocage optionnel permet d’ouvrir ou fermer la compression. Sur des suspensions haut-de-gamme, il est possible de régler les compressions haute et basse vitesse. Plus généralement, les fourches et amortisseurs ne proposent que le réglage de la compression basse vitesse, les réglages des hautes vitesses étant souvent réservés aux suspensions de descente. Explications.

Compression basse et haute vitesse

Compression basse vitesse

Il s’agit de jouer sur le comportement de la suspension lors des phases de liaison au sol sur les impacts de faible importance, lorsque le piston est faiblement sollicité (mouvements lents) : grip, pompage, mouvements du vélos. Ce réglage a donc une influence sur l’effet du pédalage sur les suspensions et sur l’adhérence : il rendra le bike plus ou moins dynamique (réduction du passage de l’huile) ou plus ou moins pataud (plus d’huile qui passe).

Compression haute vitesse

Ici, le réglage des hautes vitesses permet de gérer le comportement des suspensions sur les chocs rapides et violents : réception de sauts, cassure soudaine, escaliers. Trop fermer la compression haute vitesse ne permettra pas de bien encaisser ce genre de choc. Trop ouvert, le vélo utilisera trop de débattement et perdra en dynamisme.

 

Le prochain billet sera consacré au réglage de la détente (rebond) et et de la précontrainte (volume d’air).

Un commentaire

  • bonjour
    je ne trouve pas sur votre site le reglage de la detente sur
    FOURCHE Fox 32 Float 650B CTD O distant prêt / C (1.5T) – Evolution 100 cône

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *